My Name is Khan ne séduit pas Berlin...

Publié le par Le Blog de Bollywood



La « Berlinale » sous un manteau blanc : voilà un événement qui n’avait pas eu lieu depuis des années. Et pourtant, le public était bien au rendez-vous en ce deuxième jour de compétition faisant fi du froid et piétinant la neige, dans l’unique espoir d’obtenir un autographe. D’un côté le « Bollywood Club » de Berlin était là avec ses pancartes dans le but d’acclamer la grande superstar bollywoodienne Shah Rukh Khan. De l’autre, les fans avaient rendez-vous avec le glamour grâce à la présence de l’ancien James Bond, Pierce Brosnan.

Mais, malgré un côté « strass et paillettes » haut en couleur, force est tout de même de constater qu’en ce qui concerne les films projetés aujourd’hui la déception est assez grande. A commencer par le film américain « Howl »retraçant le procès pour obscénités du poème du même nom d’Allen Ginsberg en 1957 à San Francisco. Un film ambitieux qui a malheureusement mis de côté une évolution et une rythmique qui ait un sens - mais qui demeure indispensable à la réalisation d’un film - au profit d’une histoire où l’enchevêtrement d’images animées et de passages filmés, à la prétention documentaire, provoque la sensation d’une œuvre brouillon qui échappe totalement au contrôle du réalisateur.

Quant au très attendu « The gost writer » de Roman Polanski, l’intérêt recherché par le réalisateur - actuellement assigné à résidence en Suisse pour des problèmes juridiques – échappe au spectateur. Certains esprits pourraient peut être y voir un clin d’œil ironique à sa propre histoire dans cette chasse à l’homme, mais le thriller s’essouffle rapidement.

Le dernier film de la compétition présenté aujourd’hui était le film indien « My name is Khan » du réalisateur Karan Johar. Un film sur la syndrome d’Asperger, un film sur les attentats du 11 septembre 2001, un film d’amour, un film façon bollywood. Un film de presque 3h (!) sur bien trop de choses en même temps et qui lasse bien rapidement.

source ; lagazettedeberlin.de

Publié dans NEWS BOLLYWOOD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
U
<br /> pff le film est superbe !! il est tp biien !! au moiins derriière les 3h de film ya des morale et tt il a un sens le film et oueii k'il dure 3h ou plus on s'en fou ! sa reste Le fiilm .. ak<br /> srk et kajol ms kii ne voudraii pas aller voiir My name is khan .. et les gens ne savent ke criitiquer faut croiire ... ke des cons, regarder le fiilm d'abord et apres ramène ta fraiise<br /> ! <br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> La critique sur MNIK ne m'étonne pas du tout ! Le format est suremen trop long pour nos contré européenne qu'elle domage !<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Les arguments de pacotille de cette pseudo journaliste ne m'ont pas du tout convaincus jirai le voir kd il sortira peu importe sil dure 3 h ou 10 h au moin on en a pr notre argent et surtout rien<br /> que la presence de Kajol et Srk ensemble dans une belle histoire d'amour me suffit largement alors VIVE MY NAMES IS KHAN<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Le film ocidental est très focalisé sur une action simple, ça peut aussi être déroutant. Ca fait un peu trop live des fois, on se croirait à un concerto, du genre vivez les émotions, ça peut être<br /> too much, même si l'image est au rendement 100%.<br /> "Khan not a terrorist", c'est un autiste, il aurait du mal à poser une bombe sans se faire choper, c'est pas forcement du sens civique!!!<br /> <br /> <br />
Répondre
H
<br /> Franchement je ne vais me fier à des critiques de films pour me dire ce que je dois ou ne dois pas voir! Et je pense que ces juges là n'ont pas prit conscience de la magie que dégage le couple SRK<br /> et Kajol! Et je pense qu'il n'arrive pas à reconnaitre le génie de Karan Johar. Je me demande même si ils ont bien comprit le thème du film. Ok, le thème du 11 septembre a été reprit par le<br /> cinéma mainte et mainte fois, mais pas de cette manière. Certe il ya tout le côté du regard porté sur les musulmans après cette catastrophe mais il ya aussi cette dimension émouvante d'un<br /> homme atteint du syndrôme d'Asperger qui tente de sauver son amour perdu à travers une longue aventure à travers les Etats-Unis. Et si les jugent n'ont pas remarqué cela, je ne vois pas ce qu'ils<br /> ont regardé! Sans même avoir vu le film, je suis touchée par le thème.<br /> <br /> <br />
Répondre