Beauté : les Indiennes n'aiment pas les poils

Publié le par Le Blog de Bollywood

 

En Inde, les techniques d'épilation sont très prisées : sourcils, doigts et... pubis, tous les poils doivent disparaître.

 

En Inde, la guerre aux poils fait rage. L'avènement d'une classe moyenne urbaine et l'accès à des techniques d'épilation ont amplifié la quête sublimée d'une peau lisse et glabre. Influencés par l'esthétique de Bollywood, les hommes arborent des torses imberbes et les femmes des sourcils aux courbes impeccables. Et dans une société où pudeur et discrétion sont de mise, des pratiques autrefois confinées à l'intimité se vendent désormais au grand jour.

 

 

"Bikini au chocolat" trône ainsi sur la liste des services proposés par les salons Affinity à New Delhi. Un étonnant raccourci syntaxique pour désigner l'épilation intégrale des poils pubiens avec une cire à base de chocolat. Affinity a ouvert son premier salon en 1992 et l'épilation se pratiquait alors à l'aide d'un fil, selon un savoir-faire typiquement indien. Aujourd'hui, la chaîne possède 17 emplacements dans la capitale. En Inde, l'industrie liée à la beauté et au bien-être a explosé et pèse lourd : un marché de 7 150 millions d'euros d'après une étude récente. De la pointe des cheveux au bout des ongles, le corps est devenu un champ de travail aux possibilités infinies. Dans le salon chic de Greater Kailash, de riches Indiennes s'alanguissent dans des fauteuils rembourrés, les bras écartés pour faciliter les soins, et les pieds marinant dans des bassines de lait aux pétales de rose. Elles sont offertes à un essaim de jeunes expertes en manucure, massage et pédicure, pendant que coiffeuse et assistante s'épuisent sur le brushing de leurs longs cheveux noirs. À intervalles réguliers, les clientes balaient d'un geste le nuage d'employées pour répondre à un appel sur leur téléphone portable.

 

"Un plaisir que l'on s'offre de temps en temps"

À côté, dans une cabine individuelle, l'épilation de la toison pubienne est de l'ordre de la routine. 1 100 roupies (16 euros) à la cire au chocolat, contre 600 roupies (9 euros) à la cire classique. "Quand une cliente essaie une fois, elle revient toujours", assure la préposée au "bikini". Et cela, malgré les vingt minutes d'agonie auxquelles est soumise ladite cliente lors de cette délicate séance. "La nouvelle technique au chocolat, que nous importons de Singapour et de Thaïlande, est très demandée, commente Ravi Saxena, un responsable des salons Affinity. Elle n'apporte que des avantages par rapport aux méthodes classiques." Et à la question de savoir pourquoi les Indiennes s'adonnent à l'épilation intégrale, Ravi Saxena semble consterné : "Mais, rétorque-t-il, par souci de propreté et d'hygiène !"

 

 

En Inde, les critères esthétiques et le rapport au corps sont pourtant complexes et puisent aux croisements de la tradition, de la culture et de la religion. Lors du mariage, par exemple, la femme prépare son corps à l'intention de son futur époux en usant d'onguents raffinés et en ôtant sa pilosité. "Dans la vie conjugale, l'épilation intime est occasionnelle, c'est un plaisir que l'on s'offre de temps en temps, admet Aditi, une jeune femme de la classe aisée. Au-delà d'une dimension liée à la propreté, il y a indéniablement un rapport à l'érotisme et à la sexualité." Sur le site matrimonial très populaire shaadi.com, une page entière est consacrée au sujet et s'adresse aux hommes comme aux femmes. L'expert sollicité y est formel : "L'épilation intime offre une meilleure sexualité." Et d'assurer que cette partie du corps "est beaucoup plus jolie quand elle est propre", la propreté étant associée de facto à l'absence de pilosité.

 

Autorisée par une fatwa

Par tradition, la communauté musulmane privilégie, elle aussi, ces notions d'hygiène intime. Récemment, l'influente madrasa de Deoband, dans le nord de l'Inde, a déclaré à l'agence de presse AFP qu'elle s'était même penchée sur le sujet de l'épilation intégrale. Car un "bureau des fatwas" est chargé d'émettre des principes directifs pour conjuguer vie quotidienne et respect religieux. Les idéologues de Deoband ont donc tranché, selon des propos rapportés par l'AFP : "Oui, une femme peut s'épiler tout le corps. Elle peut recevoir l'aide d'autres femmes, mais les autres femmes ne devront pas la toucher du nombril aux genoux." Derrière les rideaux du salon de beauté de Zakir Nagar, un quartier musulman conservateur de Delhi, la question semble en effet embarrassante. Au coeur d'un dédale de rues grouillantes et poussiéreuses, la petite pièce se dévoile tel un antre secret, saturé de femmes, de parfums, de crèmes, de miroirs et de rires. Sous le regard bienveillant de leur patronne, cinq jeunes filles travaillent sans relâche. Ici, les soins les plus demandés sont les épilations à la cire, des doigts aux épaules, massages compris. "Et, bien entendu, les sourcils", ajoute la reine des lieux, Asif Jahan.

 

 

Cette technique est un art : un fil en coton est passé entre les doigts et la bouche pour former une étoile qui, dans un mouvement sec, se transforme en un étau fatal autour du poil indésirable. "Redessiner les contours des sourcils est la base de la beauté. Même les femmes pauvres nous demandent ce soin qui coûte 10 roupies (14 centimes d'euros)." Et l'épilation intégrale ? "C'est contre la religion", souffle Asif Jahan en réajustant son voile sur la tête. Impossible d'admettre ouvertement la pratique pourtant avérée. Quelques maisons plus loin se tient la mosquée de Zakir Nagar. Et, alors que l'appel à la prière du soir retentit, les employées du salon de beauté ne s'interrompent pas pour autant, elles attrapent des serviettes propres rangées sur une étagère. Sans les déplier, elles les posent sur leur tête. Avec ces étranges coiffes, sorte de solution hâtive pour respecter la prière, les cinq filles continuent à épiler, extirper, nettoyer, frotter, masser. Et à rester les gardiennes éternelles des secrets des femmes.

 

 

source : http://www.lepoint.fr/monde/beaute-les-indiennes-n-aiment-pas-les-poils-23-10-2011-1388003_24.php

 

Je trouve ca exagerer pour les hommes ! Qu'en pensez vous ?

Commenter cet article

SEO 31/10/2011 15:06



Installée à Paris, l’enseigne L’institut est un institut de beauté spécialisé l’épilation traditionnelle ou encore par cire jetable. Cet institut propose à sa clientèle une épilation complète du
corps et visage. Pour plus d’information sur les forfaits de L’institut visitez le site suivant :l-institut-paris.com



INES2 30/10/2011 23:57



ne coyai pa ce kon vou di ke la fatwa l'autorise c formellement interdi de se raser les sourcil, les bras dan l'islam il ya ke les jambes et les partie intimes et encore moin  pour
l'homme



Mouniaaa 30/10/2011 20:49



Pour les femmes je pense qu'il n'y a pas que les indiennes qui n'aime pas les poils mdr moi je trouve sa plus hygienique et esthetique. 


Quand aux hommes, cela depend mais les sourcils j'y suis opposé trop féminin mais les aiselles pourquoi pas et le torse sa depend lol  mais pas excessivement !



Sonia 30/10/2011 20:30



Déja thanks de recueillir des sujets intérréssants !! Je suis d'accord avec toi concernant l'épilation excessif des mecs je trouve sa effrayant !!


 Ils épilent tous maintenant même les sourcils autrefois résérvé aux homos!! On n'est obligé dêtre irréprochables maintenant!!



MeghnaSimibips 30/10/2011 18:12



C'est pas exagéré, c'est plus esthétique et plus hygiénique, perso j'aime pas quand ya les poils.. Et puis jvois pas pourquoi nour on devrait le faire et pas les mecs! :-P