Bollywood au London Stock Exchange

Publié le par fix

L'actrice indienne Aishwarya Rai, rendu célèbre par le film "Devdas", au 59e Festival de Cannes, le 17 mai 2006. | REUTERS/VINCENT KESSLER

L'Inde et le cinéma, c'est toujours une grande histoire d'amour. Sur l'écran comme dans son économie, car Bollywood est actuellement en vogue. Ce pays a doublé cette année sa présence au Marché du film, où les pays asiatiques représentent quelque 16 % des vendeurs. Le principal distributeur de films indiens au monde, qui répond au nom évocateur d'Eros International, se voit en grand. Il vient d'annoncer en début de semaine son intention de faire prochainement son entrée au London Stock Exchange, la Bourse de Londres. Installé à bord du yacht Five Angels, amarré derrière le Palais des festivals, Kishore Lulla, le PDG de cette société de distribution, profitera du Festival de Cannes pour préciser ses intentions, samedi 20 mai.


 
Entreprise familiale fondée en 1977 par Arjun Lulla (le père de Kishore), Eros International distribue en moyenne trente-cinq films par an. Dont la quasi-totalité des mastodontes bollywoodiens, comme le célèbre Devdas, avec Aishwarya Rai et Shahrukh Khan, Paheli, présenté récemment par l'Inde aux Oscars 2006 d'Hollywood, ou encore des classiques comme Mother India, de Mehboob Khan.

Eros a engagé très tôt une politique de distribution internationale des films de Bollywood. Kishore Lulla s'est lancé dans cette aventure dès 1988. D'abord en Grande-Bretagne, où Dil Se fut, dix ans plus tard, le premier du genre à être classé parmi les dix premiers films du box-office. Puis aux Etats-Unis, en Afrique du Sud, dans les îles du Pacifique, à Fidji et, plus récemment, en Australie.

Avec un catalogue d'un millier de titres, des activités diversifiées de distribution des films, de diffusion - la chaîne de télévision cinématographique Bollywood B4U -, de téléphonie mobile et de vidéo à la demande, la valorisation boursière de ce groupe est estimée, selon la presse financière britannique, à près de 400 millions de dollars. Cette société très rentable parie d'ailleurs encore sur une croissance très forte du marché du cinéma indien, estimé à un taux très enviable de 18 % par an jusqu'en 2010.

Kishore Lulla devrait aussi présenter sur la Croisette la bande-annonce d'Omkara (Othello), de Vishal Bhardwaj, réalisateur indien acclamé par la critique pour Maqbool (Macbeth), adaptation de la pièce de Shakespeare. Des grandes stars indiennes qui font partie du casting, comme Ajay Devgan, Saif Ali Khan, Vivek Oberoi ou Kareena Kapoor, sont attendues au Festival pour une grande fête bollywoodienne. L'histoire d'Othello, amoureux de Desdémone, fera aussi l'objet d'une grande première technologique. Ce sera le premier film indien à bénéficier d'un système vidéo à la demande sur Internet, mis au point par Intel et commercialisé par Eros. Comme tout film indien qui se respecte, ce service intégrera de la musique, l'autre source de profits de ce nouveau service.

Publié dans NEWS BOLLYWOOD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Hou lala ! elle est de partout celle là
Répondre