Films indiens cherchent compétition internationale à Cannes

Publié le par fix

 

 

 


Bollywood aime Cannes. Mais quid de Cannes ? Le célèbre festival n’aimerait-il pas le cinéma indien ? Ce dernier ne serait-il pas à la hauteur de la sélection officielle ?

 

Depuis quelques jours, le débat agite la rédaction du Times of India. « L’Inde, plus gros producteur de films au monde, échoue une nouvelle fois aux portes de la sélection officielle », écrit le quotidien au lendemain de la cérémonie d’ouverture.

 

Et d’insister : « Si la compétition est cette année dominée par les films européens, quelques très bons films asiatiques sont présents. Mais aucun film indien. »

 

Le critique de cinéma, Saibal Chatterjee, en rajoute une couche dans les colonnes du journal : « Les membres du jury, qui ont choisi les films des différentes compétitions, n’ont pas trouvé un seul film indien qui en valait la peine. » La conclusion est implacable : « L’Inde ne produit rien qui se rapproche des meilleurs travaux cinématographiques du reste du monde. »

 

Maigre consolation pour le cinéma indien : le court de Raka Dutta, « Chinese Whispers », a été sélectionné pour la compétition des courts métrage réalisés par des étudiants, décerné par le jury de la Cinéfondation.

 

Autre lot de consolation : l’Inde présentera sept films lors du festival « Tous les cinémas du monde », qui se déroule en parallèle de la compétition officielle. Un festival qui a pour but « d'illustrer la vitalité et la diversité du cinéma mondial, le dynamisme de la jeune création et l'implication des institutions qui participent à l'épanouissement du cinéma d'auteur ».

 

Mais là encore, le Times of India est perplexe : « Tous les médias indiens semblent fascinés par le fait que sept films indiens soient présentés lors du prestigieux festival. Pourtant, aucun d’entre eux ne sera présenté en sélection officielle ». Pas de quoi se réjouir donc, selon le très sérieux quotidien.

 

Le Times of India va plus loin, regrettant, il y a quelques jours, que l’Inde soit présente dans cette section « destinée aux industries cinématographiques naissantes de pays émergents ». « Pour l’Inde, se retrouver à côté du Liban, de l’Angola, du Kenya, de la Slovénie et de la Colombie n’est pas vraiment un honneur, comme semble le penser certains médias indiens », écrit le journal, s’estimant toutefois satisfait que les organisateurs du Festival marque la différence en accordant deux jours à l’Inde quand les autres pays n’en ont qu’un.

 

Ce qui semblait être une dénonciation du peu d’intérêt du reste du monde pour le cinéma indien, se retourne finalement contre Bollywood. « Les réalisateurs indiens ont encore des efforts à faire s’ils veulent passer des marges du Festival de Cannes à son centre », conclut en effet le Times of India.

 

 

 

Source ; lindependante.blog.20minutes.fr

Publié dans NEWS BOLLYWOOD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Dommage en effet , depuis que j'ai decouvert bollywood , j'en regarde au moins un par semaine , il y des films qui n'ont rien a envier au américains , comme don , veer zaara, faana,devdas,et j'en passe , je me regale pendant 3  heure , la musique est sublime la plupart de temps j'espère qu'on verras quand même quelque chose sur le cinema indien dont je suis "mohabbat " pardon pour le fautes mes amis indiens  et vive bollywwod
Répondre
S
C tout à son honneur, le cinéma indien a largement sa place au Festival de Cannes. Déçue de voir que le jury ne trouve aucun film, on devrait le mettre en contact avec Yash Chopra........
Répondre